LA RAGE
   

 

La rage est encore en France un problème d'actualité puisque plus de
30 ans après sa réapparition par l'Est, elle est toujours présente.
La rage est une maladie d'origine virale pouvant atteindre
tous les animaux à sang chaud ainsi que l'homme.

En France, 31 départements restent contaminés,
même si un net recul a été observé ces dernières années,
grâce à la vaccination orale des renards
à l'aide d'appâts vaccinaux. Depuis 1968, la rage a tué plus de 45 000 animaux,
dont 35 000 renards, 3 500 bovins, 1 600 chats et 1 000 chiens.

La contamination de l'homme se fait
dans 50 % des cas par des herbivores domestiques,
dans 23 % des cas par des chats,
dans 15 % par des chiens et
dans 12 % par des animaux sauvages.

La rage est une Maladie Légalement Réputée Contagieuse (MLRC)
et sa déclaration est obligatoire.
Toute suspicion de rage sur une personne, un animal domestique ou sauvage,
doit être déclarée à la mairie et à la Direction Départementale des Services Vétérinaires.

La rage est une infection virale du système nerveux central
qui entraîne une paralysie puis la mort.
Cette infection est incurable, irrémédiable et mortelle à 100 % une fois qu'elle est déclarée.

Elle se transmet généralement par morsure
car le virus est fortement concentré dans la salive des animaux infectés.

 

Les symptômes

L'incubation est plus ou moins longue, en moyenne 15 à 60 jours, et aboutit à une encéphalomyélite* mortelle.
(* inflammation du système nerveux central, constitué par l'encéphale et la moelle épinière)
mais il y a toujours des exceptions, l'incubation peut durer plusieurs années.

C'est dans le cerveau que le virus se reproduit et fait des dégâts.

On distingue deux formes de rage, une forme dite "furieuse" et une forme nommée "paralytique".

Dans la forme furieuse, l'animal est tout d'abord taciturne, a tendance à se cacher,
puis passe par une phase d'excitabilité extrême, il commence à faire d'incessants va-et-vient.
Viennent ensuite des hallucinations d'où des hurlements de l'animal.
On assiste également à des démangeaisons violentes, le chien se gratte sans arrêt.
L'animal devient dans un deuxième temps furieux, il est sensible aux bruits.
Il fuit sa maison, attaque et mord sans raison animaux ou êtres humains.
Enfin, la dernière phase est une phase de paralysie (on parle de crampes)
qui débute par le train postérieur ou les mâchoires.
En fin de maladie, la respiration est difficile.
La mort survient 4-5 jours en moyenne après le début des symptômes.

Dans la forme paralytique, la paralysie survient d'emblée et on parle de rage muette.
Le chien ne peut plus aboyer. Il ne peut pas mordre du fait de la paralysie des mâchoires,
bave abondamment et a des difficultés de déglutition. La mort survient en 2-3 jours par asphyxie.

 

Que faire ?

La rage est une menace pour la santé publique, c'est pourquoi
il est essentiel de vacciner le chien. D'ailleurs, dans de
nombreux pays, la vaccination antirabique est exigée par la loi.

L'injection doit être réalisée dès l'âge de 3 mois.
Le chien doit recevoir un rappel tous les ans.
A l'issue de la vaccination antirabique, le vétérinaire remet au propriétaire
une attestation conforme au modèle défini par arrêté ministériel.

Lors d'une primo vaccination, ou en cas de retard de rappel annuel,
le certificat délivré n'est valable qu'un mois après la date de l'injection.
Il est donc indispensable de prendre ses dispositions assez tôt, en cas de départ en vacances par exemple.

Dans tous les cas, la vaccination est vivement recommandée,
car la vaccination régulière des animaux domestiques
assure une protection indirecte de l'homme.